Christophe Laparra en train de diriger des acteurs au plateau
« toutes choses sont muables et proches de l’incertain »
In Abbés de Pierre Michon - Editions Verdier

Le travail au plateau avec un texte, des acteurs et toute une équipe est d’une intensité émotionnelle extrêmement puissante.


Assister à la naissance d’un masque, de visages puis de corps de marionnettes, d’ambiances lumineuses, d’une scénographie épurée, de costumes en résonance avec les corps des personnages, entendre des sons musicaux et profonds et un texte incarné avec force et pour lequel nous n’avions jusqu’à présent eu qu’une impression silencieuse ; tout cela est d’une beauté et d’une grâce infinie.


On se sent alors comme un explorateur, un découvreur de trésors enfouis et inconnus. Dans ce moment-là, nous sommes véritablement dans l’art de la composition tout comme le peintre dans son atelier ou l’écrivain devant sa table.


La mise en scène alors est réellement un art de l’écriture et de la composition et il faudrait pouvoir en rendre compte d’une manière concrète par la création d’une forme de notation comme il en existe pour la musique ou la danse.
 

Christophe Laparra

Photo : Richard Sandra

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon